Encre de chine sur papier de riz 120x60 cm

A l’instar d’un Atlas expressif, ces planisphères sont représentées aux traits de pinceau repoussant les limites des traces formées par l’encre afin de montrer les flux de populations ou de mettre l’accent sur les forces et les faiblesses géopolitiques et finalement nous mener à la réflexion que telle l’encre qui court sur le papier au gré des tracés de l’eau, les frontières de notre monde sont fluides et interconnectées